Une maladie chronique, c'est quoi ?

Comme un Belge sur quatre, vous souffrez peut-être d’une maladie chronique, c’est-à-dire d’une affection qui évolue toute la vie, que l'on peut traiter mais pas guérir. Cancer, diabète, fibromyalgie, sclérose en plaques, dépression sévère... Les maladies chroniques sont nombreuses et diverses.

Il est bien difficile de définir une maladie chronique. Elle peut être relativement bénigne, une fois le traitement approprié trouvé, et n’entraîner au quotidien qu’une surveillance et des conséquences réduites. Mais elle peut aussi entraver la vie au quotidien tant pour la personne malade que pour ses proches et engendrer de lourdes conséquences financières.

Il y a souvent des phases aiguës et des phases plus stables. De plus en plus de personnes dans la population vivent avec une ou plusieurs maladies chroniques.

La maladie chronique se caractérise par sa persistance dans le temps, il s’agit d’une affection nécessitant des soins de santé prolongés (+  de 6 mois).

Les maladies chroniques sont « des maladies de longue durée accompagnées en général d’une lente progression » (définition OMS). Cela ne concerne pas seulement les maladies cardio-vasculaires, le diabète, le cancer, les maladies pulmonaires, certaines maladies auto-immunitaires, mais aussi des affections neurodégénératives telles que la démence ou Parkinson, les personnes porteuses de handicap et nécessitant des soins récurrents et diverses maladies mentales. Leur prévalence augmente avec l’accroissement de l’espérance de vie et du vieillissement, mais également en raison de certains modes de vie défavorables : alimentation, tabac, consommation d’alcool, sédentarité, …

Les affections chroniques sont souvent caractérisées par une multimorbidité (plusieurs affections conjointement) et peuvent s’accompagner d’une fragilité supplémentaire comme l’invalidité, la perte de revenu et des difficultés à participer à la vie sociale.

Témoignages de patients

L'abécédaire des maladies chroniques

Liste non-exhaustive

Susceptible de toucher également des personnes jeunes, la maladie d’Alzheimer se présente généralement après l’âge de 65 ans. Elle tire son nom du médecin allemand Alois Alzheimer. Celui-ci a découvert la présence, dans le cerveau de certaines personnes démentes, d’un enchevêtrement de fibres et d’agrégats anormaux (plaques) résultant d’une accumulation de protéines entre les cellules cérébrales. Ces plaques et enchevêtrements sont caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/alzheimer#quoi

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une affection rhumatismale inflammatoire chronique dont le nombre de patients peut être estimé dans notre population générale entre 0,5 et 1%. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme sans que personne ne puisse fournir d’explication à ce phénomène.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une maladie réservée aux personnes âgées car elle frappe à tout âge.

Source : http://arthrites.be/fr/pr.asp?Rub=3

L’arthrose est une atteinte chronique d’une (ou plusieurs) articulations. En langage de tous les jours, on dit que l’articulation est « usée ». Un certain degré d’usure est quasi inévitable : n’utilisons-nous pas nos articulations tous les jours ? Ce qui explique que l’arthrose touche la plupart d’entre nous, tôt ou tard dans la vie. Souvent même sans que nous ne nous en rendions compte : on en découvre alors les images au hasard d’une radiographie passée pour tout autre chose. Mais souvent aussi, l’arthrose nous cause des douleurs : passagères au début, parfois récurrentes, et malheureusement, quand elle a évolué longtemps, permanentes.

Source : http://www.mongeneraliste.be/nos-dossiers/larthrose?highlight=WyJhcnRocm9zZSJd

L’asthme trouve son origine dans une inflammation chronique des voies aériennes. Lorsque des facteurs favorisants viennent s’ajouter à cette inflammation, les voies aériennes se rétractent et l’organisme déclenche une crise d’asthme. Les patients ont alors un sentiment d’oppression, ont une respiration difficile ou sifflante ou toussent abondamment.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/asthme

La bronchite chronique est une affection respiratoire qui se caractérise par une inflammation chronique des bronches. Elle est souvent associée à une autre maladie respiratoire : l’emphysème. L’une et l’autre forment ce que l’on appelle aujourd’hui la BPCO : broncho-pneumopathie chronique obstructive.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/bpco

Le terme « cancer » englobe un groupe de maladies se caractérisant par la multiplication et la propagation anarchiques de cellules anormales. Si les cellules cancéreuses ne sont pas éliminées, l’évolution de la maladie va mener plus ou moins rapidement au décès de la personne touchée.

Source : https://www.cancer.be/le-cancer/quest-ce-que-le-cancer?gclid=EAIaIQobChMI5OSQzKbM5wIVleJ3Ch1W-gmEEAAYASAAEgJxyPD_BwE

La Maladie de Crohn et la rectocolite ulcéro-hémorragique (RCUH), appelée aussi colite ulcéreuse ou simplement rectocolite, sont deux maladies cousines caractérisées par un état inflammatoire chronique de l’intestin. Leur développement dépend de nombreux facteurs, varie d’un patient à l’autre, mais apparaît comme une alternance de périodes actives (crises) et de périodes de rémission plus ou moins longues. Ces maladies surviennent le plus souvent dans la tranche d’âge de 15 à 30 ans, mais peuvent apparaître à n’importe quel âge.

Source : http://www.mici.be/crohn/tabac-alcool-drogues/

La macula assure la vision centrale. Ses cellules sont responsables de notre acuité visuelle, ce qui comprend la perception des détails fins (utiles à la lecture) et à la vision des couleurs. Lorsque la macula vieillit de manière trop rapide, de manière anormale et/ou qu’elle se détériore, une maladie chronique, encore non guérissable, s’installe progressivement : la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/degenerescence-maculaire-dmla-une-maladie-de-l-oeil

Une dépression n’est pas une « déprime », c’est-à-dire un moment de cafard, une période de découragement ou un coup de blues passager, même intense.

Des variations d’humeur, de la fatigue, du stress, des épisodes de découragement ou encore un sentiment d’injustice sont des émotions normales et chacun les rencontre à plusieurs moments de l’existence. Ils font partie de la vie. C’est pourquoi il ne faut pas qualifier trop vite ces symptômes d’état dépressif.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/depression#differences

Le pancréas se charge de la production d’insuline. Grâce à cette hormone, les cellules du corps peuvent puiser du sucre dans le sang. Lorsque le pancréas produit trop peu ou aucune insuline, le sucre s’amoncelle dans le sang, provoquant ce que l’on appelle le « diabète ».

En adoptant un mode de vie sain et adapté, d’une part, et avec le soutien des proches et des prestataires de soins, d’autre part, les patients diabétiques peuvent mener une vie parfaitement normale. Le traitement et le suivi de la maladie, ainsi que les efforts consentis pour éviter les complications requièrent toutefois une attention de tous les instants.

Dans la plupart des cas, la lombalgie est dite aspécifique car elle ne peut être mise en relation avec une maladie ou une lésion dorsale particulière.

En général, il s’agit d’une lombalgie simple : les muscles, les ligaments, les articulations et les disques intervertébraux du dos ne fonctionnent plus comme ils devraient. Il est toutefois difficile d’établir avec précision la cause du mal.

La douleur peut apparaître subitement ou progressivement. Elle peut être de nature intense ou plutôt lancinante. La lombalgie est perceptible des côtes inférieures aux muscles fessiers et peut parfois même irradier jusque dans les jambes. Rester debout ou assis pendant une période prolongée, se lever ou simplement se mouvoir peut alors devenir douloureux.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/mal-dos#quoi

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui concerne une femme sur dix. Elle est liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Différents organes peuvent être touchés. La maladie peut être asymptomatique. Mais dans certains cas, elle provoque des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité. Les chercheurs tentent de mieux comprendre les mécanismes de cette maladie et ses liens avec l’infertilité.

Source : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/endometriose

L’épilepsie est une affection chronique du cerveau qui touche toutes les populations du monde. Elle se caractérise par des crises récurrentes se manifestant par de brefs épisodes de tremblements involontaires touchant une partie du corps (crises partielles) ou l’ensemble du corps (crises généralisées). Elles s’accompagnent parfois d’une perte de conscience et du contrôle de la vessie et de l’évacuation intestinale. Ces crises résultent de décharges électriques excessives dans un groupe de cellules cérébrales.

Source : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/epilepsy

Tout le monde se sent fatigué à un moment ou l’autre. Mais, en général, la fatigue passe en se reposant. Si la fatigue persiste, il peut s’agir d’un problème de santé grave qui est souvent, à tort, minimisé. La personne souffre dans ce cas d’une fatigue prolongée qui peut traîner pendant des mois, voire des années, et qui ne s’améliore pas avec le repos. Si aucune autre explication médicale n’est trouvée à cette fatigue, on parle alors de syndrome de fatigue chronique (SFC).

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/fatigue-chronique

Beaucoup de patients souffrant de fibromyalgie témoignent du manque de compréhension, de l’incrédulité, voire de jugements négatifs dont ils sont victimes, y compris dans le milieu médical.

La fibromyalgie est pourtant un syndrome reconnu par l’OMS depuis 1992, dont la prévalence est mondiale, toutes couches sociales confondues. Par ailleurs, la fibromyalgie est reconnue comme maladie par l’Inami. A ce titre, elle fait l’objet d’une prise en charge spécifique par l’Assurance soins de santé et indemnités (ASSI) : prise en charge globale et pluridisciplinaire dans les centres de la douleur chronique, remboursement partiel de certains analgésiques et développement de la prise en charge spécifique dans de nombreux hôpitaux…

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/fibromyalgie#reconnaissance

Les hépatites sont des inflammations qui touchent les cellules du foie. Maladies virales, elles sont principalement dues à des virus nommés A ou B ou C ou E. Elles sont également hautement contagieuses et les personnes porteuses d’un virus peuvent le transmettre. Il existe cependant différents moyens de se protéger contre la contamination.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/fatigue-chronique

L’incontinence urinaire est une perte involontaire d’urine, quelle que soit la quantité perdue. Elle peut être provoquée par différentes causes selon que l’on soit un homme ou une femme (faiblesse musculaire, médicaments, intervention chirurgicale…).

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/incontinence

L’insuffisance rénale est l’incapacité des reins à assurer leur fonction normale d’épuration. Il en résulte une accumulation de substances toxiques, telles que l’urée et la créatinine, que le rein ne peut plus éliminer.

Cette maladie peut être réversible ou irréversible.  Elle est dite terminale lorsqu’il est nécessaire de recourir à la dialyse.

Source : https://lir-lni.jimdo.com/accueil/l-insuffisance-r%C3%A9nale/

Souvent considérée à tort comme une maladie de l’enfant, la cœliaquie est due à une intolérance au gluten. Si une personne sur 300 en est atteinte en Europe, le nombre de consultations pour ce problème est bien en dessous de ces chiffres. Il faut dire que ses manifestations sont souvent limitées, voire inexistantes. Il n’empêche, certains malades en souffrent vraiment.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/intolerance-gluten

Le lupus est une maladie auto-immune complexe aux multiples facettes : des auto-anticorps produits de manière inadéquate, dirigés contre des onstituants de l’organisme, sont susceptibles d’entrainer le dysfonctionnement de ces organes. Le lupus se déclare principalement chez les femmes (9 femmes pour 1 homme) et chez les personnes jeunes (entre 15 et 45 ans).

Source : https://www.lupus.be/spip.php?rubrique2

Sous l’appellation ” maladies cardio-vaculaires”, on désigne un ensemble d’infections qui touchent le système vasculaire constitué par nos artères et nos veines. On connaît généralement ces maladies selon les organes qui sont touchés :

  • Les affections ( ou cardiopathies) coronariennes touchent les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur : angine de poitrine ou angor, infarctus du myocarde.
  • Les accidents vasculaires cérébraux atteignent le cerveau.
  • Les artériopathies périphériques provoquent des problèmes au niveau (des extrémités) des membres.

A l’origine des maladies cardio-vasculaires, on trouve la même origine: une altération progressive, chronique ou aiguë d’une ou plusieurs artères appelée l’athérosclérose. Cette maladie des artères se manifeste par l’intermédiaire de ses complications, telles que l’angine poitrine ou l’infarctus par exemple.

 

source : http://www.mongeneraliste.be/nos-dossiers/maladies-cardiovasculaires-infarctus-avc-arythmie-cardiaque

Elle s’appelle aussi hidrosadénite, ou hidrosadénite suppurée, ou acné inversée. Ces appellations variées n’y changent rien : cette affection de la peau, qui atteint ses couches profondes et sa surface, reste méconnue. Du coup, selon l’Association française pour la Recherche sur l’Hidrosadénite, une moyenne de plus de 8 ans s’écoule parfois entre ses premiers symptômes et la pose d’un diagnostic.

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/maladie-de-verneuil#resume

Une maladie est dite « rare » lorsqu’elle touche moins d’une personne sur 2 000. Les maladies rares sont généralement graves et complexes. De nombreuses maladies rares engagent le pronostic vital ou entraînent une invalidité chronique. La plupart des maladies rares sont incurables. Si elles sont correctement diagnostiquées, il est toutefois possible de s’attaquer à leurs symptômes, ce qui améliore la qualité de vie des patients et allonge leur durée de vie. 72 % des maladies rares sont des maladies génétiques.

Formulaire INAMI à remettre à votre mutuelle tous les 5 ans : Télécharger.

Source : https://www.radiorg.be/fr/maladies-rares/

Névrites, neuropathies périphériques : les mots qui désignent cette affection sont un peu compliqués. Mais ce que cachent ces termes n’est pas si difficile à comprendre : ils désignent une atteinte qui provoque des lésions à un ou plusieurs nerfs. Cette affection, susceptible de survenir pour de nombreuses raisons, se développe principalement dans les membres (jambes ou bras) mais les nerfs faciaux, par exemple, peuvent également être concernés.

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/nevrites-neuropathies-nerfs

La maladie de Parkinson résulte de l’atteinte d’une zone très précise de notre cerveau impliquée dans le contrôle de nos mouvements. Pour une raison encore mal expliquée, les neurones de cette zone (appelée substance noire ou locus niger) meurent progressivement, ce qui se traduit par une perte de la fluidité des mouvements.

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/11-adultes/parkinson-apprendre-a-vivre-avec-la-maladie

Chez les personnes atteintes de psoriasis, les cellules de l’épiderme se renouvellent trop vite. Cette maladie de peau chronique et inflammatoire provoque en général une série de manifestations visibles. Ces lésions peuvent inquiéter et éloigner ceux qui ignorent le caractère non contagieux de cette maladie, altérant ainsi la qualité de vie des malades. De sévérité variable, selon son étendue et sa fréquence, le psoriasis évolue par poussées imprévisibles. La maladie peut disparaître plusieurs mois ou davantage. Des traitements récents ont fait progresser la prise en charge.

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/psoriasis

La schizophrénie est un trouble mental chronique de type psychotique qui se développe généralement à partir du début de l’âge adulte. Elle se présente sous des aspects variés où dominent le plus souvent une perte du contact avec la réalité, des hallucinations ou des idées délirantes. Elle s’accompagne également de troubles des fonctions cognitives et de perturbations dans le comportement social.

 

Source : www.plateformepsylux.be/troubles-et-maladies

Les raisons de l’apparition d’une sclérose en plaques (SEP) ne sont pas encore vraiment élucidées. Ce que l’on constate, c’est que le système immunitaire (le système de défense de l’organisme) provoque des réactions inflammatoires inopportunes. Elles s’attaquent à la myéline, la gaine qui entoure les fibres nerveuses, les protège et facilite la transmission de l’influx nerveux. L’évolution de la maladie, tout comme sa gravité, sont difficilement prévisibles : elles varient d’une personne à l’autre. Bénigne chez certains, la SEP peut être synonyme de lourds handicaps pour d’autres. L’incertitude est donc, aussi, le lot des malades.

Source : http://www.mongeneraliste.be/maladies/sclerose-en-plaque

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative caractérisée par une paralysie musculaire progressive due à une dégénérescence des motoneurones du cortex moteur primaire, de la voie corticospinale, du tronc cérébral et de la moelle épinière.

Une infection par le VIH est de type viral et affecte le système immunitaire. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible (IST). Les premiers symptômes passent souvent inaperçus. Mais sans traitement, le système immunitaire est à ce point affecté que le malade développe le Sida (syndrome d’immunodéficience acquise). Au stade final d’une infection par le VIH, le corps est de moins en moins résistant. Toutes sortes de maladies graves se développent alors contre lesquelles le corps pourrait offrir une résistance dans des circonstances normales.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/vih#

On l’appelle aussi « colopathie fonctionnelle ». Cette pathologie n’a pas nécessairement un rapport avec des spasmes ou des crampes. On parle de syndrome du côlon irritable lorsque des douleurs abdominales ou des sensations désagréables dans le ventre sont permanentes ou apparaissent par intervalle pendant six mois. Le syndrome du côlon irritable n’entraîne pas de lésions intestinales. Il n’entraîne jamais non plus de maladie grave tel qu’un cancer. Le syndrome du côlon irritable se rencontre à tout âge, mais le plus souvent, il survient chez de jeunes adultes. Il est deux fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes.

Source : https://www.mc.be/maladies-et-traitements/liste-alphabetique/syndrome-colon-irritable#quoi

Le trouble bipolaire, ou anciennement trouble maniaco-dépressif, est un diagnostic psychiatrique décrivant une catégorie de troubles de l’humeur définie par la fluctuation anormale de l’humeur, oscillant entre des périodes d’élévation de l’humeur ou d’irritabilité (manie ou dans sa forme moins sévère d’hypomanie), des périodes de dépression et des périodes d’humeur « normale » (euthymie).

 

Source : www.plateformepsylux.be/troubles-et-maladies

Selon le DSM, le trouble borderline est considéré comme un trouble de la personnalité (axe 2) et non comme une maladie (axe 1). La notion fait référence à un état qui se trouve à la frontière entre l’état névrotique et l’état psychotique. Il peut de cette manière se caractériser par des manifestations classiquement décrites dans les psychoses et/ou décrites dans les névroses. La notion d’état limite ou borderline est souvent associée soit avec un vécu traumatique de séparation (problématique « abandonnique ») soit avec d’autres psychotraumas dans la jeunesse. La personne atteinte de ce trouble est hypersensible, hyperémotive, avec rage, colère, larmes, passant brutalement d’un état à un autre. Consciente de sa souffrance, la personne n’arrive pas à gérer correctement les émotions qui la submergent.

 

Source : www.plateformepsylux.be/troubles-et-maladies

Vous souffrez d’une affection chronique, qui ne se trouve pas dans la liste ? Vous vous demandez si votre maladie est chronique ? Vous avez des questions ?